Calissa Ikama, une mort utile ?

Okibata.com (mai 2014) – Selon les psychiatres, les victimes d’un drame émotionnel développent des mécanismes de défense les permettant de supporter la réalité extérieure et de lutter contre l’angoisse. Parmi ces mécanismes de défense, l’on cite entre autres : l’humour, la projection agressive, le déni et l’altruisme.

Résultat de recherche d'images pour "calissa ikama"

C’est peut-être ce dernier mécanisme qui a inspiré M Jean Jacques Ikama après le décès de l’un de ses enfants : Calissa Ikama. Une belle et brillante adolescente de 15 ans qui a été fauchée par un cancer de l’ovaire le 11 novembre 2007. Une petite très attachée à son père et à la littérature au point de laisser à l’humanité 3 romans dont « Le triomphe de Magalie » qui a été publié lorsqu’elle avait 12 ans.

Calissa est morte d’un cancer – Il faut empêcher que ça arrive à d’autres enfants, surtout lorsqu’il apprend que plus un cancer est découvert tôt, plus il y’a des chances de guérison. Ce cadre de la société nationale des pétroles du Congo (Snpc) crée alors la fondation Calissa Ikama. Ses amis Yolande Ketta-Banguyd et Makaya Jean Jacques en assurent la direction avec respectivement les titres de présidente et secrétaire général…la suite

Advertisement

No comments.

Leave a Reply