Comment Faire Financer son Projet Sans se faire voler son idée ?

Toute entreprise part d’une idée. Cette dernière vient souvent à l’esprit du créateur d’entreprise à la suite d’un constat, d’une révolte intérieure, d’une passion etc. Mais voilà ! Peu sont ces porteurs de projets qui arrivent à faire financer leur idée. En particulier dans cet environnement africain si morose. A moins d’être issu d’une famille aisée ou de bénéficier d’une opportunité exceptionnelle, il est très difficile de faire financer son projet sous nos cieux.


Le processus de recherche de financement vous oblige souvent à rédiger un business plan et à expliquer votre vision en long et en large à une multitude d’investisseurs potentiels, y compris les banquiers. Dans ce processus, les porteurs de projets ont souvent une crainte : expliquer leur projet à quelqu’un qui dans un premier temps déclinera l’offre puis après ira exécuter le projet tout seul sans en référer à celui qui avait eu l’idée au départ. C’est un scénario-catastrophe dans lequel le jeune porteur de projet se voit coiffer au poteau et finalement déposséder de ce rêve qu’il chérissait. Cette crainte pousse certains à s’éloigner des opportunités qui leur auraient pourtant permis de réaliser leurs rêves ! A la base de cette crainte, certains préjugés qu’il s’avère nécessaire de déconstruire.

Si vous avez peur qu’on vous vole votre idée, c’est qu’elle n’est probablement pas assez originale ou approfondie.

Votre projet émane de vous, c’est votre création. Même si vous le présentez à quelqu’un, cette personne ne pourra pas valablement le concrétiser sans votre participation. Il aura forcément besoin de la passion, de la détermination et de l’envie qui est la vôtre. Celui qui n’est pas le père de l’idée aura tendance à se décourager dès les premières difficultés il n’aura pas la résilience nécessaire pour tenir malgré les obstacles. Et d’ailleurs, le fait qu’il démarre avant vous peut être un avantage. C’est une façon de tester votre idée avant l’heure. Vous pourrez ensuite vous inspirer de ses difficultés à lui. Être le premier venu sur un marché ne garantit pas qu’on en sera le leader. Laissez donc les tricheurs se précipiter ! Vous, vous êtes là pour une course de fond et non un sprint.
Les idées ne sont qu’un multiplicateur de l’exécution.
Les gens ont tendance à penser qu’ils détiennent des idées qui valent de l’or. Et ils protègent ces idées-là jalousement comme si elles rapportaient déjà quelque chose. Mais en réalité, tant que ça reste à l’étape d’idée, ça ne vaut rien. Les idées c’est bien mais c’est l’exécution qui rapporte de l’argent. Les idées ne sont qu’un multiplicateur de l’exécution que vous en faites. Prenons cet exemple pour schématiser :

Mauvaise idée :-5x
Idée ordinaire : 2x
Bonne idée : 5x
Idée extraordinaire : 20x

Mauvaise exécution : -10.000.000
Exécution ordinaire : 2.000.000
Bonne exécution : 10.000.000
Très bonne exécution : 40.000.000

Pour déterminer ce que vous rapportera votre idée, vous devez la multiplier par le type d’exécution que vous en faites. Une idée ordinaire avec une très bonne exécution peut vous rapporter 80 millions tandis qu’une idée extraordinaire mal exécutée vous laissera sur le carreau avec une dette de 200 millions. Ce principe saute aux yeux lorsqu’on analyse bien l’écosystème économique. Nous connaissons tous des compagnies qui ne vendent rien d’extraordinaire mais qui génèrent des millions chaque année. Le cas le plus répandu, est celui de l’import-export. Aucune création de valeur, aucune innovation ni idée géniale et pourtant ces sociétés brassent des sommes colossales chaque année tout simplement parce qu’elles font bien leur travail. Face à cela, il existe aussi les grands flops. Une compagnie de GSM au Bénin a dû fermer ses portes après quelques années d’activité ou plutôt quelques années d’agonie, vu qu’elle n’arrivait même plus à payer ses employés. Et pourtant, sur le même marché, d’autres sont venues après elle et ont prospéré, preuve que le secteur était plutôt porteur. Ouvrir une compagnie de GSM était une bonne idée. Mais la mauvaise exécution qu’en ont fait les dirigeants a transformé cette belle idée en flop monumental. Ils se sont donc retrouvés avec des dettes de plusieurs milliards.


Retenons donc que les idées ne valent que par leur exécution. Lorsqu’il vous vient une idée, ne la gardez pas dans votre tête comme si c’était un trésor. Confrontez-la à la réalité et à l’opinion des autres. Refaçonnez votre idée autant de fois que possible et soyez sûr d’une chose : il y a dehors là-bas quelqu’un qui a la même idée que vous. Ce qui déterminera votre succès par rapport à ce challenger, c’est l’approfondissement de votre idée et le type d’exécution que vous en ferez. C’est d’ailleurs à la manière dont vous comptez mettre votre idée en exécution que s’intéressent les investisseurs et non à l’idée en elle-même.

Certaines personnes seront surprises à la lecture de cet article parce que vu le titre, on s’attend à une recette pour garder son secret du mieux que l’on peut. Mais au contraire, je recommande de le divulguer afin de mieux le protéger. La meilleure défense c’est l’attaque dit-on. Protégez vos idées en les bétonnant au maximum. Mais surtout, gardez toujours à l’esprit que l’exécution est de loin plus importante que l’idée.

Et vous ? Avez-vous une meilleure idée à nous proposer ? Votre avis est le bienvenu en commentaires. 😊

Malick AMADOU
Gestionnaire d’investissements

Advertisement

One Response to “Comment Faire Financer son Projet Sans se faire voler son idée ?”

  1. moa moha

    Nov 16. 2018

    j ai jamais entendu une idiotie pareille
    on voit que vous n’avez jamais rien créer et vécu le cauchemar de ce faire voler son idée
    car monsieur sachez que des grands groupes ,gouvernements etc…payent des gens pour s’accaparer les idées des autres ..
    c’est devenu un vrai fléau que le gouvernement français et d’autres on créer une agence au sein des service secret pour contrer l’espionnage industrielle
    venir dire ici a tous qu’il faut au contraire crier haut fort son idée est une aberration

    Reply to this comment

Leave a Reply