admin 17 septembre 2020

C’est une aventure bien triste qu’a vécu monsieur X ce matin à Paris. Il devait rentrer au Congo son pays. Pour éviter la quarantaine à Brazzaville, il a fait un test Covid dans sa ville le mardi matin. Hélas, l’affluence des demandes de test a retardé la sortie de ses résultats.

Jusqu’à ce qu’il se pointe à l’aéroport, le résultat du test n’était toujours pas prêt. La preuve de sa réalisation n’a pas suffit à convaincre les agents d’Air France. Il leur a expliqué que le Congo est son pays d’origine et de résidence officielle, qu’il était prêt à payer le test rapide qui se fait sur place à l’aéroport de Brazzaville pour les passagers qui n’ont pas de résultat datant de moins de 72 heures. Ça n’a pas suffit. Son départ a été ajourné pour le week-end prochain.

Le ridicule, c’est que le week-end prochain, le test attendu aura plus de 72 heures et qu’il sera obligé de faire un autre test à l’aéroport de Brazzaville.

Ce fait divers à la fois drôle et triste montre à quel point cette pandémie nous fait marcher sur la tête. Outre, le fait de voir des vigiles vérifier la température des médecins dans nos hôpitaux, nous voyons que l’absence d’un test peut t’empêcher de rentrer dans ton propre pays, par un vol direct.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Résoudre : *
30 + 3 =