admin 18 mai 2020

Série d’interviews: Le Confinement tel que vécu par les Entrepreneurs

Eyebana: Pouvez vous nous rappeler vos produits et services ?

Adriana Talansi: Nous sommes dans le design, la création de mode et la promotion des artisans locaux

Eyebana: Comment votre entreprise a-t-elle vécu le confinement ?

A T: Je m’étais déjà préparé un peu je savais quoi faire pour les salaires de l’équipe. Mais je m’attendais pas à ce que les clientes soient aussi froides. Elles etaient à la maison, un peu deprimées comme nous tous. Je pense pas qu’apres le déconfinement ce lundi, elles auront la motivation de venir acheter aussitôt.

Dieu merci, on a pu faire les masques, près de 10 mille avec les différents dons. Meme si l’on a pas eu des commandes à grande échelle, Ca a permis de couvrir les charges sans toucher aux économies.

 Il y’a aussi la vente en ligne. Comme je suis sur les réseaux, je livrais quelques tenues par Dhl. C’est le déplacement qui a été un problème pour moi

Eyebana: Comptez vous augmenter vos prix pour supporter les nouvelles charges liées aux mesures sanitaires obligatoires ?

A T: Non j’augmente pas mes prix. Je suis pas dans cette optique. Je continue à m’appuyer sur internet pour continuer de vendre. Le fait d’augmenter les prix localement, pour ceux qui acheteront sur internet avec la livraison payante, ce sera trop lourd pour les clients. Du coup, j’y pense pas.

Eyebana: Cette crise va-t-elle modifier vos objectifs de cette année ?

A T: Oui, cette année mes objectifs vont être modifiés.j’avais déjà un calendrier bien etabli. Il y’a beaucoup d’evenements qui ont été recalés, comme Congo na Paris qui devait se tenir en juin à Paris, j’avais un défilé à New York suivi d’une vente privée, une exposition à Berlin qui a été annulée. J’avais un défilé au Kenya en fin avril.

C’est sûr que mes objectifs sont modifiés. Ça a même plutôt créé de nouveaux projets

EyeBana: Qu’est ce que l’état peut faire pour aider les entreprises comme la vôtre dans ces circonstances ?

A T: Je ne sais pas ce qu’il faut repondre. Vous savez comment ca se passe au congo. Je préfère ne rien attendre de l’etat et au cas il prenait des mesures pour des Etablissements comme le nôtre, ça sera une surprise. S’il le fait, C’est quand je verrai les faits que peut-être, des idées viendront.

Je pense qu’un accompagnement des entreprises serait vraiment le rôle de l’état

Propos recueillis par E.O

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Résoudre : *
27 − 18 =