admin 8 juillet 2020

Plusieurs générations congolaises ont obtenu le bac scientifique sans avoir touché un microscope. On est nombreux à avoir placé nos yeux sur ces objectifs qu’à l’université. Nous sommes en 2020, c’est cette réalité inacceptable que l’association Ebale essaie d’épargner à nos cadets.

La semaine passée, elle a organisé des séances de travaux pratiques en sciences pour des collégiens et lycéens à Bacongo. Les participants ont été initiés à l’utilisation du microscope. Ils ont pu visualiser l’aspect de plusieurs types de tissu au microscope. Des vocations naissent souvent de ce genre d’expérience.

C’est l’occasion de saluer le dynamisme de cette dizaine de jeunes, majoritairement étudiants en sciences qui œuvrent à partager leurs passions et à couvrir dans les limites de leurs moyens une faille de notre système éducatif.

Notons qu’Ebalé est une idée de Sylvia Kombo, une doctorante en biologie et ses activités sont coordonnées par Cédric Goma, un étudiant en télécom.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Résoudre : *
15 − 14 =