L’écrivain congolais Chrysleyr Tati met à nu la dictature

La bibliothèque congolaise s’est enrichie d’un nouveau contenu. Il s’agit du livre « Les rapaces » de Chrysleyr Tati. Le jeune homme de 40 ans, après son apparition dans l’anthologie « Ecrire à Pointe-Noire » ; il vient de publier son premier roman aux éditions Acoria.

Dans ce livre, il décrit et dénonce la dictature dans un état imaginaire appelé la république égalitaire du Tanga. Le marechal Nimu, un dictateur sanguinaire qui met tout le pays au pas en éliminant les opposants radicaux et en corrompant les autres. Certaines scènes font penser aux faits vécus dans certains pays que nous connaissons. L’auteur l’avoue, en nous confiant que « l’idée m’est venu en observant les pays où il y’a la dictature en Afrique et en Amérique latine».

l’écrivain Chrysleyr Tati

Le livre est appelé roman, mais ressemble plus à un conte avec plusieurs dialogues et des tableaux irréalistes comme l’existence des dinosaures dans la cité touristique de Moulongo. Une héroïne Ruth, qui échappe miraculeusement aux types d’assassinat réservés aux citoyens qui n’acclament pas le dictateur. Elle finit par participer à sa campagne électorale pour des raisons financières.

Auparavant, une révolte populaire, puis la rébellion armée et mystique de Ngangu vont échouer face au pouvoir du maréchal Nimu, qui semble avoir une « protection divine », malgré ses crimes. Sa fin est décrite brièvement, laissant le lecteur comme dans un choc, puis un temps de réflexion.

L’auteur, influencé par les écrits de Victor Hugo, Jean Baptiste Tati Loutard et Emmanuel Dongala, prépare déjà un autre livre sur la protection des albinos.

Richman Mvouama

Le livre « Les Rapaces » est déjà disponible à Pointe-Noire dans certaines librairies, au prix de 10 000 fcfa ou au (242) 05 002 5874 / 06 976 8246

Advertisement

No comments.

Leave a Reply