Les sites les plus visités au Congo en 2019

Nous n’avons trouvé que les données de fin 2017 sur l’utilisation d’internet au Congo. On parle d’une penetration de 12 %, pour un nombre d’internautes estimé à 650 000. A partir, des données d’Alexa, nous avions fait une analyse des sites les plus visités au Congo en 2018. Le même travail, cette année, permet d’observer bien de changements dans l’usage d’internet.

Google, Youtube, Facebook et Yahoo restent en tete, dans le même ordre d’arrivée. Ils sont suivi de Wikipedia et Torrent9 qui se sont échangés les places, par rapport à l’an passé. Puis apparaît Premierbet.cg, le site congolais de paris sportifs.

L’arrivée des sites congolais dans le Top 50

L’an passé, nous n’avions que Emploi.cg dans le top 50 des sites les plus visités au Congo. En 2019, nous avons Premierbet (9e) en tete. Il est suivi de Emploi.cg (11e), les sites du gouvernement Gouv.cg (31e), CongoBet (42e), et Adiac-Congo.com (46e).

On note également l’apparition des sites religieux. Notamment, Jw.org (47e) des témoins de Jéhovah et Lds.org (48e) de l’église des saints des derniers jours. Ce qui fait dire à notre équipe, qu’avec la crise, les congolais cherchaient du travail sur internet. Maintenant, ils se cherchent également dans les paris en ligne et la religion. Tout en s’intéressant de plus en plus à l’actualité locale et les actions du gouvernement. Ce dernier point est une avancée pour le pays.

Ce qui retient plus longtemps les Congolais

Pour certainement mieux analyser leurs investissements, ils passent plus de temps sur Geny.com(36e), un site destiné aux turfistes. Ils y passent environ 16 minutes en moyenne. Ca explique certainement aussi la place des sites d’infos sportives comme Maxifoot (13e), Footmercato (24e) et lequipe.fr (50e).

Ils restent toujours entre 9 et 14 minutes sur des sites pornos comme Xvideos (20e), Pornhub (32e) et Xnxx (39e). Ces derniers ont cependant perdu plusieurs places au classement. Comparativement, ils restent en moyenne 8,5 minutes sur Youtube (2e).

Euclide Okolou

Advertisement

No comments.

Leave a Reply