admin 29 mars 2020

Dans un post en janvier, nous avons dit que Congo Télecom était l’entreprise publique avec le pire management en 2019. Nous pensons qu’avec la nomination ce 27 mars d’Yves Castanou comme directeur général de cette structure, les choses iront mieux. Notre jugement se fonde sur les actions connues de l’homme.

L’ancien patron de l’autorité de régulation des Postes et des communications électroniques (Arpce) prend le contrôle d’une structure qu’il connait bien, vu qu’il régulait ses activités. Ce qui signe d’un coté la fin des critiques sur l’éternité de sa gestion de l’Arpce, où contractuellement, il était sensé faire 6 ans. Il a finalement passé 11 années.

Yves Castanou, nouveau DG de Congo Telecom

L’innovation

Yves Castanou est un entrepreneur du secteur des télecoms. Il connait donc ce qui se fait de bien ailleurs en terme d’innovations technologiques et commerciales. Dans ses propos et dans ses œuvres on voit qu’il aime les bonnes choses. L’on s’attend à voir arriver au Congo des offres et des technologies qui devraient permettre aux geeks de developper des services High Tech qu’il leur était impossible d’imaginer jusqu’ici.

No pitié sur les prix

Par contre, on ne rêve pas sur les tarifs. Dans le meilleur des cas, Il est possible qu’il y’ait une offre bas de gamme légèrement avantageuse par rapport aux operateurs de téléphonie mobile. De Castanou, on attend rien de bon sur les prix. On a pas oublié comment il avait relevé les tarifs internet en 2018 sous prétexte que le marché n’était pas assez rentable pour les opérateurs. 40 Gb à 20 000 fcfa, ce n’était pas bon pour nous à ses yeux. Dieu seul sait ce que deviendra l’illimité de 2Mb/s que Congo Telecom nous fait à 15 000 fcfa/mois actuellement.

De plus, il est pasteur, donc habitué à voir des gens faire des sacrifices dans les offrandes, sans perdre la vie. Ce n’est donc pas lui qui aura pitié de nos poches. Nous pensons qu’il va ouvrir davantage la boite au public, sans se “sacrifier” sur les tarifs

Le bien être du personnel

Le social qu’Yves Castanou considérera certainement c’est celui des employés. Il se dit que ceux qui travaillent avec lui tant du coté de l’église ICC Brazzaville qu’il dirige, que du coté de l’Arpce, n’ont pas à se plaindre. Les structures sont financièrement bien gérées et le personnel est bien « motivé ».

Si donc l’on lui laisse les mains libres pour travailler, les locaux de Congo Telecom de Pointe-Noire par exemple auront une meilleure allure qu’en ce moment, avec des agents moins oisifs en apparence.

Tout ceci n’est que prévisions subjectives, attendons de voir ce qui nous sera réellement servi.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*

Résoudre : *
10 + 13 =